"Batjul" signifie la corde et "Won" peut signifier le cercle ou le centre. En jouant avec les sens des deux mots, Batjulwon peut avoir trois significations : 
- cercle de corde (tour de corde). 
- cercle de corde (rope-family). 
- centre de corde (pôle d'activités "cordesques"). 

Le Batjulwon est un cercle de pratique de la corde créé en 2017 sur Lyon. 
Il regroupe des passionnés qui étudient, s'entrainent et partagent leur cheminement sur leur "voie de la corde". 
A travers le "style de Hwajae", chacun avance sur sa propre voie. 

Ma longue pratique des arts martiaux coréens et les années de vie passées là-bas ont tout naturellement influencé ma pratique des cordes et ma vision du bondage. Le shibari/kinbaku est venu tardivement complèter et enrichir mon expérience initiale. 
C'est tout naturellement que le choix d'un nom coréen fut décidé. En effet, cela permettait de mettre en valeur mes "origines" et mes pratiques différentes.
J'ai ouvert le Batjulwon pour offrir quelque chose de particulier qui corresponde vraiment à mes valeurs personnelles :
  
- des cours et des ateliers en petits groupes, favorisant la qualité des apprentissages et des échanges pédagogiques. 
- une bulle intimiste, propice aux partages enrichissants tant sur les plans humains que techniques. 
- un espace où la corde est vécue non seulement comme un "outil de jeux/pratiques diverses", mais aussi comme un art de vivre
- une "vision" unique et particulière de l'art de la cordes : le "batjuldo", synthèse de mes pratiques de cordes
 
 
Il y a aussi les cours privés, les stages (workshops), les jams, les "Batjuwon Lab" et les "Batjulwon Session" ...
밧줄 원 창세기 - Batjulwon changsegi (génèse du BJW)
 
Lorsque je suis arrivé à Lyon en 2012, j'ai cherché à rassembler les "pratiquants de cordes" de la région. A cette époque, la corde était encore peu connue et restait confidentielle. Nous étions peu nombreux, dispersés et il n'existait aucune structure dédiée. C'est à ce moment là qu'une graine de projet prend vie : monter un centre de pratique, d'étude et d'enseignement de la corde. 
 
Ma rencontre avec Brice La Ficelle, en 2013, a été déterminante pour la naissance des cordes lyonnaises. Le "fiston" a de belles idées sur le sujet. Je l'encourage et l'aide pour les "Sunday Ropes" : de septembre 2013 à juin 2014, chaque mois un workshop shibari est organisé sur les pentes de la Croix-Rousse. Cette initiative ne sera pas réitérée car Brice quitte la région.  
 
Fort motivé par cette première saison de regroupements cordesques, je reprends le flambeau et fonde l'association Lyon Shibari qui ouvre ses portes en septembre 2014. Ne voulant pas imposer "mon style", mais au contraire permettre une ouverture et une découverte large de ce que peut être la corde, je mets de côté mon projet personnel et m'investis pleinement pour le dévelopement de l'association. En deux saisons, Lyon Shibari a réussi à populariser le shibari dans toute la région et même au-delà, devenant une structure "incontournable" en France. Par ailleurs, l'association a facilité l'accès à la pratique et à l'apprentissage des cordes japonaises. La machine est lancée et le succès est au rendez-vous ....  
... En décembre 2016, au cours de la troisième saison, je démissionne de la présidence de l'association. Victime de son succès, Lyon Shibari suscite la convoitise. S'ensuit une période de crise. Le moment est venu de confier l'association à une nouvelle équipe et de m'investir dans la réalisation de mon propre projet : la création du Batjulwon
 
 
La capitale des Gaules compte désormais plusieurs structures de cordes dont l'association Lyon Shibari et le Batjulwon.
밧줄원 의 원리 - Batjulwon eui Wonli (les principes du BJW)
 
  • 심 신 일 체 (Shim Shin Il Tchae) 
le coeur (la partie matérielle, le corps) et l'esprit (la partie immatérielle, l'âme, les intentions) ne font qu'un. 
 
  • 노력이 없으면 얻는것도 없다 (Nolyeoki eobseumyeon eodneunkeotdo eobda)
On ne peut rien obtenir sans effort ; l'équivalent du "no pain no gain".